• 1er Road Trip : DarwinàAlice Springs

    4. ALICE SPRINGS!!!!

    Enfin, nous y sommes, dans le centre de l’Australie !!!Par contre, maintenant que nous avons passé deux jours entiers à rouler (sur une route rectiligne avec des camions qui nous doublaientL), nous savons qu’Uluru, la « fameuse montagne plate et rouge » ne se trouve pas exactement à Alice Springs mais à encore 446km d’ici ! Et oui, ça ressemble à une blague mais ça ne l’est pas ! Aujourd’hui, le sujet n’est pas Uluru mais Alice Springs, même si j’ai hâte de partager ce moment magique avec vous ! ;)

    C’est aux environs de 16h que nous sommes arrivés à Alice Springs. Notre première impression n’est pas vraiment géniale. Nous sommes partagés entre l’excitation de découvrir LE centre de l’Australie et en même temps, la ville ne présente pas grand-chose de plus que toutes les autres villes rencontrées précédemment. Nous sommes cependant soulagés d’être arrivés à destination ! Dans l’immédiat, il nous faut déposer Théa dans une auberge de jeunesse / « Backpaker’s Hostel » puis trouver un free camping avant la tombée de la nuit ! J’ai toujours autant de mal à supporter de vivre en dehors de Frogzouze une fois la nuit tombée et à 19h grand maximum, il fait nuit ! Pas le temps de trainer !

    Théa ne sait pas trop quel hôtel choisir… Heureusement, la deuxième auberge sera la bonne et nous nous donnerons rendez-vous le lendemain matin à l’office de tourisme car nous avons le projet commun de visiter la ville.

    Le free camping aux alentours d’Alice Springs n’est pas très propre, ce qui finit de nous convaincre de ne pas s’attarder dans cette ville. Ça fait du bien de se retrouver à deux car parler anglais H24 finit par être épuisant, surtout quand on ne comprend pas tout ! Nous aurons la chance de pratiquer notre français avec Marc, le frère ainé de Laurent sur WhatsApp, ce qui nous fera un bien fou !

     

    Au petit matin, nous retrouvons Théa  et décidons rapidement d’aller visiter le jardin botanique de la ville. 

    Alice Springs

    Alice Springs

    Le temps est plutôt ensoleillé et couvert à la fois par de nombreux nuages, mais globalement, en journée, il fait assez chaud et la population du centre est très vigilante à la présence de fontaine pour que nous ne nous déshydrations pas.

    Alice Springs

    Après cette visite hydratante, nous nous accordons avec Théa pour visiter le Vivarium d’Alice Springs qui est payant. Et oui, tout n’est pas gratuit dans la vie et ça nous l’avons bien compris depuis que  nous sommes arrivés en Australie qui est un pays cher…

    Nous sommes chanceux d’arriver pile au moment où un membre du « Alice Springs Reptile Center » commence à faire une présentation. Elle nous explique comment agir en cas de rencontre avec un serpent. Nous sommes tous très attentifs à ses explications qui paradoxalement me semblent très claires ! C’est bien la première fois que je comprends au moins la moitié de ce qui se dit et j’en suis assez fière J

     

    Après la théorie, la pratique et c’est ainsi que nous allons nous retrouver avec un serpent posé sur nos épaules !

    Alice Springs

    Regardez comme mon Batman se sent fier d’arborer ce beau python olive autour de son cou !

    Alice Springs

    Dites-vous que les serpents ne sont pas tous mortels et que si vous vous faites mordre par malheur, c’est parce que vous l’aurez effrayé. Les décès par morsure de serpent sont rares. Si vous êtes mordu un jour, il faut déchirer un tissu et l’enrouler autour du membre touché de manière assez serrée et arrêter totalement de bouger pour éviter au poison de remonter jusqu’au cœur !

    Si vous en rencontrez un sur votre route ou que vous êtes sur la sienne et qu’il ne vous a pas vu, reculez très doucement. S’il vous a vu, ne bougez plus afin qu’il vous prenne pour un arbre et passe entre vos jambes. Vous voilà prêts à affronter les serpents sereinement désormais !

     

    Malgré toutes ces informations, je peux vous dire que j’ai prié pour ne pas crier et garder mon sang froid lorsqu’on m’a mis le serpent sur les épaules et j’ai réussi ! Les serpents sont loin d’être gluants et froids comme on se l’imagine. Par contre, c’est très lourd et ça  bouge beaucoup ces bêtes-là !

    Alice Springs

    Là, on ne vous cache pas qu’on a passé un moment fort que nous n’oublierons pas de sitôt !

    Alice Springs

    Voilà une série de photos sur les reptiles vu ensuite..

    Alice Springs

    Monsieur l’Iguane qui se balade dans le Vivarium comme s’il était chez lui… :p

    Alice Springs

    Lui, on ne sait pas s’il est dans une position très confortable mais on n’aimerait pas être à sa place !

    Alice Springs

    Lui, il ne vaut mieux pas le croiser sur votre route parce que…je crois bien qu’il est mortel… En fait, je n’en suis pas sûr parce qu’ils se ressemblent un peu tous !

    Alice Springs

    Celui-ci, il présente une drôle de queue..

    Alice Springs

    Il a l’air si léger et petit ce petit lézard ! Normalement, tout ce qui est petit est mignon, mais comment vous dire…Celui-là, il a une tête qui ne m’inspire pas vraiment confiance !

    Alice Springs

    On me voit, on m’voit plus, on me voit, on m’voit plus, on m’voit un petit peu, on me voit plus...

    Alice Springs

    Un crocodile, c’est comme pour les Devil’s Marbels, il y en a des petits et des plus grands !

    Alice Springs

    Après avoir eu un aperçu de la nature environnante et des animaux du coin, nous décidons d’aller nous cultiver un petit peu mais pas trop parce que sinon, notre cerveau risquerait de surchauffer et on est totalement contre ce type de prise de risque !

     

    Après toute cette adrénaline, nous décidons d’acheter le « Precint Pass » qui donne accès aux musées et exposition durant 2 jours dans le « Araluen Cultural Precint ».

    Alice Springs

    Que la visite commence !

    Alice Springs

    Voici une superbe structure invitant à une immersion visuelle et auditive dans la culture Aborigène. Une dame raconte des histoires mais il ne nous est pas possible de comprendre ce qui se dit. Les langues aborigènes sont plutôt agréables à entendre…

    Alice Springs

    Voici un aperçu de l’art moderne Aborigène

     

    Plutôt sympa mais euuuhhhh, hors budget pour que nous vous en offrions à notre retour, désolés !

    Alice Springs

    Finalement, Laurent a eu une révélation !! « Hé petit chou! Et si on faisait nous-même des peintures et on baratinait les gens en leur racontant que ceux sont des œuvres Aborigènes. Je suis certain que je peux peindre dans le même style que ce camion rouge! » Bon ok, on est un peu vache mais entre la Normandie et la Vache qui Rit, difficile de faire autrement !

    Alice Springs

    Certaines œuvres sont splendides quand même!

     

    Ensuite, nous découvrirons une carcasse d’avion, le Kookaburra. Des volontaires voulant sauvés leurs confrères aviateurs ont péris alors que ceux qu’ils essayaient de sauver ont été finalement secourus ! L’avion n’a pas bougé depuis 1929…

    Alice Springs

    Voici d’anciennes radios…

    Alice Springs

    Nous ne pouvons pas négliger l’importance de l’aviation dans cette région très isolée car elle a permis de sauver de nombreuses vies, lorsque les soins nécessaires n’étaient pas encore à portée de main… Vous verrez peut-être le brancard situé dans l’avion..

    Alice Springs

    Vous ne dormez toujours pas ? Parce j’ai perdu mon Lolo…

    Alice Springs

    Astuce : Ne jamais installer des sièges trop confortables dans un musée car vous donnerez ainsi l’image d’un musée soporifique !

     

    Après cette journée bien remplie, nous faisons nos adieux à Théa car nous n’aurons pas l’occasion de nous revoir. Nous assisterons à la visite guidée d’Alice Springs mais là, j’ai trouvé bien plus difficile à comprendre les propos de notre guide. Il nous montrera des pavés où sont inscrits le nom de gens. Ils payaient environ 50$ pour cela… Je l’aurais bien fait mais ils ont arrêtés de le faire pour je ne sais qu’elle raison…Et oui ! Je vous ai dit que je n’avais pas tout compris !

    Alice Springs

    Alice Springs

    Nous finirons sur une présentation et explication du drapeau Aborigène.

    à Noir : pour leur couleur de peau (ils sont encore plus noir que les blacks et ça nous a beaucoup surpris car nous n’avions pas imaginé ça possible).

    àRouge : pour la couleur de la terre, du bush, du désert Australien quoi.

    àJaune : pour représenter le soleil.

    Si je devais conclure sur cette visite d’Alice Springs, c’est une véritable immersion dans l’histoire passionnante, colorée et récente des pionniers et des aborigènes. La population Anglo-Saxonne et Aborigène tente de cohabiter et de mieux se comprendre. En effet, la population Aborigène connaît de nombreuses lois ancestrales et bien différentes parfois des nôtres…

    Une fois la visite terminée, nous prenons la route direction : ULURU !! J Théa aurait bien poursuivi le lift avec nous mais là…ni moi, ni Laurent n’avons envie de partager ce moment tant attendu d’Uluru…


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires